Biographie de Johnny Moss 1

Une arrière-salle. La partie se déroule sous tension. Un joueur s’aperçoit qu’au plafond de la salle se trouve un trou. Il comprend bien vite que la maison se sert de ce trou pour espionner les joueurs mais aussi et surtout pour connaitre les cartes de chacun. Le joueur en question sent son sang ne faire qu’un tour. Calmement, il prévient chacun que si le trou n’est pas refermé, il sera dans l’obligation de sortir son pistolet et de s’en servir.

Ses adversaires s’en moquent et continuent leur partie comme si de rien n’était. Grand mal leur prend car le joueur dégaine et tire sur le plafond, blessant dans la foulée l’homme caché derrière ce trou.

Voici Johnny Moss. Un vieux de la vieille, une légende dans le monde du poker, un exemple qui a œuvré pour faire connaître de la façon la plus juste le poker, que ce soit Texas Hold’em ou Omaha.

Johnny Moss est né le 14 mai 1907 dans l’état du Texas, à Odessa. Autour de lui, une multitude de saloons et de salles de billards où on joue au poker. Très vite, le petit Johnny s’en approche et s’imprègne de l’ambiance particulière des tables de jeux poker. L’époque ne connaît pas encore internet et c’est sur le terrain, à force d’observation et d’heure de travail que Johnny parvient à comprendre les rouages de ce jeu, à frôler les arcanes majeurs de ce jeu. Une éducation à la vieille école, sans chichi sponsoring et autres.

Toute cette compréhension du jeu acquise durant ces années, il la met au service du jeu même. Au lieu de se servir de ses connaissances pour plumer les gros pigeons bien dodus et plein d’argent, il préfère faire régner la justice et veiller à l’honnêteté totale des joueurs qui viennent pratiquer leur poker dans la salle.

Johnny voit arriver l’avènement des tournois majeurs et des salles de poker légales des casinos. C’est en tant que joueur itinérant qu’il gagne sa vie.

Il a son lot de joli succès comme ses trois victoires sur cinq des Main Event des World Series of Poker et ses huit bracelets. Ce qui fait de lui une véritable légende, au même titre que Stu Ungar.

Il meurt le 16 décembre 1995, dans un corps sain, sans fumée de cigarettes, sans alcool et en ayant marqué à tout jamais le monde du poker.
Beaucoup qui l’on connu lui voue un respect et une admiration sans faille.

Comme le tout aussi légendaire Doyle Brunson qui dira ces quelques mots à son propos :  « J’ai beaucoup appris au contact de Johnny Moss, qui fut le meilleur joueur de poker du monde à cette époque. S’il fallait me désigner un mentor, ce serait lui. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WordPress | Designed by: search engine rankings | Thanks to seo services, denver colorado and locksmiths